Intro

Ajoutez votre voix ! Dites à l’Europe de renoncer à la combustion !

Signer la pétition.
Dites aux décideurs politiques européens de promulguer des lois renonçant à la combustion et de réorienter les politiques publiques vers les véritables énergies renouvelables.
Les soutiens politiques, les subventions, les allégements fiscaux et autres incitations financières pour la bioénergie doivent être abandonnées pour se tourner vers de véritables solutions telles que l’énergie éolienne, solaire et géothermique.

Pour une critique plus détaillée de la bioénergie soutenue par un large éventail d’ONGs, cliquez ici.

La « bioénergie » générée par la combustion du bois, de l’huile de soja, de colza et de palme, des graisses animales, du blé, du maïs, des pommes de terre, de la canne à sucre et de nombreuses autres cultures, est un « remède climatique » pire que le mal.

La combustion a permis de fournir l‘énergie nécessaire à la révolution industrielle. Mais notre dépendance aux combustibles fossiles représente un coût considérable pour la planète.

Notre planète se réchauffe, menaçant l’existence même de nos sociétés et des écosystèmes qui les font vivre. L’extraction et la combustion de combustibles fossiles polluent nos sols, nos eaux et notre air, affectant souvent les personnes les plus marginalisées.  

Au cours des dernières années, la crise climatique a entraîné une transformation technologique et un abandon des combustibles fossiles au profit des alternatives vertes et respectueuses du climat. Mais les gouvernements et les entreprises de combustibles fossiles ne sont toujours pas capables de réfréner l’envie de brûler. Pour remplacer les énergies fossiles, ils promeuvent la combustion des graisses végétales et animales, une fausse solution climatique qu’ils ont judicieusement étiquetée « bioénergie ».

Aujourd’hui, nous brûlons dans nos voitures des biocarburants fabriqués à partir d’huile de soja, de colza et de palme, de graisses animales, de blé, de maïs, de pommes de terre, de canne à sucre et de nombreuses autres cultures, et de la biomasse forestière dans les centrales électriques. C’est un « remède climatique » pire que le mal qui profite aux bénéfices des entreprises tout en semant la destruction sur son passage.                                                                    

La combustion de la biomasse et des biocarburants entraîne une diminution massive des forêts et la destruction d’autres écosystèmes, avec un impact dévastateur sur la vie et les droits des communautés locales.

Dans de nombreux cas, elle conduit même à plus d’émissions que les combustibles fossiles qu’elle remplace.

Les gouvernements doivent axer leur soutien sur des technologies véritablement durables telles que l’éolien et le solaire.

Il est temps de renoncer à des technologies de l’âge de pierre pour privilégier celles qui peuvent relever les défis du 21e siècle.

Il est temps de laisser guérir la nature. Il est temps de respirer à nouveau de l’air pur. Il est temps de mettre fin aux fausses solutions climatiques.

Il est temps de renoncer à la combustion.

Comment la combustion de la biomasse détruit notre planète

L’Union Européenne soutient la production de bioénergie dans sa loi sur les carburants soi-disant « propres ». Son système de quota de carburants fabriqués à partir de graisses végétales et animales encourage les fournisseurs de carburants à rechercher de nouvelles méthodes de combustion. Ces politiques désastreuses ont conduit à une déforestation massive pour l’huile de palme, ravageant les forêts tropicales et les écosystèmes de l’Asie du Sud-Est.

Contrainte à l’action après un tollé public massif, l’UE est en train d’éliminer progressivement l’huile de palme sans en tirer les leçons. Ses politiques montrent  que l’huile de palme est simplement remplacée par les alternatives les moins chères. Nous assistons maintenant à l’émergence d’un modèle similaire puisque les producteurs de carburant se tournent vers l’Amérique latine et la plus grande forêt du monde, l’Amazonie, pour cultiver du soja destiné à être brûlé dans les voitures et les camions européens.

Nous assistons maintenant à des méthodes de combustion toujours plus ingénieuses, mais tout aussi destructrices. Les huiles de friture et les graisses animales sont désormais utilisées pour alimenter les voitures et sont de plus en plus présentées comme la solution magique pour une mobilité propre. Mais les incitations à l’utilisation de ces déchets limités favorisent la fraude ou contribuent à la déforestation, à l’expansion de l’élevage de bétail et à la production d’aliments à base de soja amenant des écosystèmes fragiles comme l’Amazonie au bord de la rupture.

Pour remplacer le charbon dans les centrales électriques ou à des fins de production de chaleur, des forêts entières sont rasées, et des modèles d’exploitation forestière intensive et non durable sont encouragés à produire les quantités considérables de bois nécessaires.

Join US

TELL EUROPE TO LEAVE
BURNING BEHIND

Join US